Grande Nuit de la saint Jean

grand feu de la saint jean

Programme :

Samedi 22 JuinToute la journée à partir de 8h :Vide grenier sur le parking de La Poste de Saint-Jean12h30 : Apéritif d’honneur au CIQ de Saint-Jean14h : Inscriptions et concours de pétanqueDimanche 23 JuinFinal du concours de boules à partir de 9hA partir de 10hExposition de l’Atelier de peinture libre du CIQ12h : Apéritif du Cabanon de Saint-JeanA partir de 14hExposition de l’atelier de Peinture Libre du CIQ de saint JeanA partir de 18hGrande Nuit de la Saint-JeanAnimation Musicale – Jeux d’antan pour petits et grandsMât de cocagne - Buvette et restauration sur place21h30Feu de la Saint-Jean et spectacle de l’Escolo de la RiboLundi 24 Juin12h30 : Aïoli au CIQ et dans tout le quartier Saint-Jean

Un peu d'histoire...Capturer

Coutume provençale prenant ses sources en Catalogne, les feux de la Saint-Jean illuminent de nos jours les nuits étoilées de Provence. C’est au Ve siècle, et ce pour lutter efficacement contre les cultes païens du soleil, que les chrétiens ont instauré ces feux lors du jour de la Saint-Jean, solstice d’été, tout en conservant quelques rites païens.Mais cette tradition prit une autre dimension lorsqu’en 1955, un groupe de grimpeurs se rendit au sommet du mont Canigou, proche de Perpignan, pour installer un bûcher et illuminer toute la vallée pour rappeler que les Celtes, un temps installé en Roussillon, allumaient des brasiers lors du solstice d’été. Ils emmenèrent des fagots et firent un grand feu que les villages environnant purent apercevoir, ou du moins, ils aperçurent ce que l’on appelle de nos jours «laflamme du Canigou».

Au fil des années, de nombreux pic prirent place dans ces illuminations, et le soir de la veille de la Saint-Jean, toute la vallée était illuminée. Une nouvelle étape fut franchie en 1963, lorsque la flamme descendit, par relais dans une lampe tempête, pour arriver en plein coeur de Perpignan, afin de permettre un accès à tous à la flamme du Canigou. Tout au long de son chemin, portée par des relayeurs vêtus de blanc, la flamme fut transmise aux villages voisins. La Provence accueillie la Flamme du Canigou pour la première fois en 1983, à Salon-de-Provence. De là, elle fut transmise à toute la Provence. De nos jours, la Flamme du Canigou arrive en Arles, à 12 heures. C’est là que toute la Provence vient chercher la Flamme. Chaque commune organise alors sa journée en animations traditionnelles afin de patienter jusqu’à l’illumination du bûcher : découverte des costumes provençaux, des métiers autrefois pratiqués, des ustensiles autrefois utilisés... A la tombée de la nuit, les premières danses apparaissent, suivant la musique des tambourinaïre faisant vibrer leurs galoubets et tambourins. C’est vers 22 heures que dans tous les villages de Provence, les bûchers s’embrassent, avec en bruit de fond l’hymne de la Saint-Jean.

Bien entendu ces bûchers sont allumés à l’aide de la Flamme du Canigou ! Un discours est alors prononcé, pour rendre hommage aux feux de la Saint-Jean, et c’est alors le moment des farandoles qui prennent place autour des bûchers. Ces derniers sont construits par les habitants des villages, chacun apportant son aide à la réalisation, même la plus minime. Lorsque le bûcher est pratiquement consumé, il est de coutume de sauter au dessus du feu, et à ce jeu-là, les enfants sont souvent les plus doués !